Sud du Québec

Régions touristiques du Sud du Québec

zones viticoles

 Le théorème du 45ième

.

La route des vignobles du Sud du Québec compte tout près d’une centaine de vignobles. Ils s’éparpillent sur quatre majestueuses zones viticoles adossées aux frontières américaine et ontarienne, le long du 45è degré de latitude Nord. Ce sont, d’ouest en est, l’OUTAOUAIS, les BASSES LAURENTIDES, la MONTÉRÉGIE et les CANTONS-DE-L’EST. À ce tableau s’ajoutent deux autres formidables pôles d’attraction,  LAVAL et MONTRÉAL. Ce ne sont pas les vignobles qui sont à l’origine de leur pouvoir de séduction, mais le nombre, la qualité et la diversité de très grandes tables fières de mettre en valeur nos produits du terroir, y compris les meilleurs vins d’ici.

.

À mi-chemin entre le pôle et l’équateur

.

Olivier Bernard et Thierry Dussard, deux auteurs français, soutiennent que le 45ième parallèle constitue la ligne de partage entre la production de vins rouges et de vins blancs. ( La Magie du 45è Parallèle. Latitude Idéale des Grands Vins du Monde.  Féret.  Revue LeRouge&leBlanc N°112).  

Cette latitude de prédilection leur apparaît comme un point d’équilibre sur une ligne à haute tension : au nord, la vigne est en majorité blanche alors qu’au sud elle est surtout rouge. Les températures plus fraîches conviennent aux raisins blancs pour exprimer leur finesse et leur vivacité. Les tanins du rouge sont exaltés par la vigueur de l’ensoleillement qui favorise le processus de maturation des sucres et produit un effet bénéfique sur la peau du raisin.

.

Les superstars du 45è parallèle

.

Un tel climat tempéré a présidé à l’éclosion de plusieurs grands vins du monde, dont ceux du vignoble bordelais et des Côtes-du-Rhône. Oui, le 45è frôle Pomerol (+44.92) et recoupe Pauillac (+45.20), Saint-Estèphe (+45.26), l’Hermitage (+45.12), Condrieu (+45.46) et Saint-Joseph (+45.55). Excusez du peu ! 

Il traverse ensuite les régions viticoles italiennes du Piémont, de la Lombardie et de la Vénétie. L’excellente réputation des vins de ces régions remonte à l’Antiquité et se maintient au zénith aujourd’hui encore.

Le 45è s’engage ensuite en Croatie, en Roumanie et passe au nord de la Géorgie. Ces pays ont une très longue tradition viticole et tendent à s’imposer de plus en plus sur la scène internationale de l’oenotourisme.

En maintenant sa trajectoire vers l’Ouest à travers le Pacifique, notre parallèle vedette franchit la Vallée de la Willamette en Orégon où s’élaborent, on le sait, des Pinots Noirs plus que respectables. Et toujours plus loin vers l’Est, il traverse le Sud du Québec en longeant la frontière avec les USA, pour aboutir dans la Vallée de l’Annapolis en Nouvelle-Écosse. Une fois passé l’Atlantique, il revient à Bordeaux et la boucle est bouclée.

.

Les vins du Sud du Québec

.

oenotourisme ,sud du québec ,visite de vignobles ,45è parallèle ,Au risque d’en étonner plus d’un(e), toutes  ces grandes régions viticoles de la Planète Vin jouissent, l’été surtout, de conditions climatiques comparables à celles que l’on connaît ici. Cela vaut également pour la majorité des vignobles de Central Otago, en Nouvelle Zélande (entre -44.95 et -45.05 degrés de latitude). Or, cette grande région viticole de l’hémisphère Sud s’affirme depuis au moins une vingtaine d’années comme le standard mondial pour le pinot noir du Nouveau Monde. Elle est aussi une excellente terre d’accueil pour le chardonnay et autres cépages blancs dits « nobles ».

Si tous les étés le long du 45ième ont des airs de famille, il est loin d’en être ainsi de la saison froide. Les hivers québécois sont de loin les plus éprouvants. Simple question d’axe de rotation de la terre, peut-être, mais quel casse-tête tout de même pour les vignerons d’ici.

Entreprises il y a plus d’un demi-siècle, une multitude de recherches et d’expérimentations sur les cépages rustiques ont mené à des résultats spectaculaires. Non seulement nos vignes sont-elles maintenant plus résistantes au gel, mais les maîtres de chais sont parvenus à percer le secret de la vinification de plusieurs variétés capricieuses. Et, Dieu merci, ils ont définitivement abandonné les autres!

.

Géotextiles et vitis vinifera

Mais c’est au développement des géotextiles qu’on doit les progrès les plus significatifs. Il n’existe plus aujourd’hui le moindre obstacle à l’introduction des cépages « nobles » sur le marché québécois. En très peu de temps, chardonnays, chenins, sauvignons, rieslings et autres blancs savoureux se sont mis à pleuvoir. Et, en toute honnêteté, nos pinots noirs sont bien loin de faire pâle figure devant leurs petits cousins américains ou néo-zélandais.

Le consommateur gagne donc sur tous les tableaux. Audacieux, il n’a que l’embarras du choix devant un large éventail de saveurs et de textures comme il ne s’en trouve nulle part ailleurs. Traditionaliste, il prendra plaisir à comparer les façons québécoise et européenne de travailler les mêmes cépages. Libre et ouvert d’esprit, peut-on imaginer qu’il optera de lui-même pour le « confinement » ? 😉

Bonne randonnée sur les routes du vin du Sud du Québec.

 

Santé !