Touraine, Indre-et-Loire, Centre Loire, oenotourisme, Bourgueil, Saint-Nicolas, Château de Rochecotte ,

Touraine enchantée : amour, délices et point d’orgue

Toute bonne chose a une fin, autant qu’elle soit heureuse et   pourquoi pas un tantinet spectaculaire, tant qu’à y être. Bienvenue en Touraine. 

 

Brève remise en contexte

.

Oenotourisme VINDICI Bretagne Val de Loire Aéroport Nantes AtlantiqueLe jeudi 13 septembre 2018, par une matinée radieuse, notre appareil se pose à l’aéroport international Nantes Atlantique. Comme quoi il pleut bien moins sous le ciel de Nantes que dans les souvenirs de l’immortelle Barbara. Objectif: découvrir en trois semaine le Val de Loire dans toute son opulence.

Nantes est fille du fleuve et de la mer. Elle se trouve en-effet sur l’estuaire de la Loire, à courte distance de son embouchure sur l’Atlantique. Son eau y conserve d’ailleurs une légère salinité. Le muscadet aussi pour le plus grand bonheur des huîtres et le nôtre, surtout s’il a été élevé sur lies comme au Château du Coing, fleuron du vignoble nantais.

.

.

Oenotourisme VINDICI Anjou Val de Loire Angers

Val de Loire – 500 ans de Renaissance

Angers. L’équilibre entre ville et nature, le moyen terme entre Histoire et modernité, le trait d’union entre l’homme et l’environnement. Le Château d’Angers est le berceau de la dynastie des Plantagenêts et la demeure du « bon roi René ». Une vague de 40 000 étudiants venus des 4 coins de France ou de l’étranger y déferle annuellement. Jeunesse éternelle garantie. À partir d’Angers, nous avons trouvé facile et agréable de rayonner sur des lieux mythiques.

À 20 km, arrêt à Savennières, l’une des appellations les plus prestigieuses – et méconnues – du vignoble ligérien. Ses blancs sont pourtant reconnus depuis deux millénaires, dont la légendaire Coulée de Serrant, consacrée par le grand Curnonsky lui-même. Accueil sympathique et excellente dégustation au Château des Vaults. Et à 30 km environ, ballade dans les Coteaux du Layon. Rivière tout en méandres. Vignes implantées sur des sols caillouteux faciles à réchauffer. Raisins concentrés, très riches en sucre, pourriture noble ou pas. Vins appartenant d’emblée à la catégorie des grands liquoreux. Visite et dégustation mémorables au Domaine de la Soucherie à Beaulieu-sur-Layon.

.

.

Oenotourisme VINDICI Anjou Val de Loire Azay-le-RideauLumineuse splendeur de l’Anjou.

Anjou. Ça se prononce obligatoirement sur un ton enjoué. Respectueux tout de même, vu le nombre d’immortels à y avoir laissé des marques tangibles de leur passage. À la Renaissance, l’architecture misait sur l’esthétique plutôt que sur la défense, Azay-le-Rideau en est le plus gracieux exemple. Mais en quatre courtes journées, j’ai eu la chance d’admirer aussi les châteaux de Saumur et de Chinon. D’assez loin car, ne l’oublions pas, l’oenotourisme est notre propos initial et cette région n’est pas en manque de grandes appellations.

Je me suis donc rendu au Domaine Rocheville déguster le remarquable Saumur-Champigny de Philippe Porché. Puis chez Pierre et Bertrand Couly pour officier à un mariage de rillons –  spécialité locale – et d’un affriolant Chinon rosé du domaine.

Et on n’allait quand même pas repartir sans visiter l’impressionnante cave coopérative de  Vouvray . Et sans déguster les vins – et les propos – d’Alexandre Monmousseau au Château Gaudrelle.

 

Touraine : la faim – et la soif – justifient les moyens

.

.

Touraine, Indre-et-Loire, Centre Loire, oenotourisme, Bourgueil, Bourgueil

Le bourgueil est un vin d’appellation d’origine contrôlée produit en Indre-et-Loire autour de Bourgueil. Vous l’auriez deviné, je parie . Cette AOC produit presque exclusivement des vins rouges avec 2 % de vins rosé. Le cépage roi est le cabernet-franc et le cabernet sauvignon fait acte de présence.

Au pied de Bourgueil, sur la bande sablonneuse et caillouteuse qui fut le lit de la Loire il y a quelques millénaires, naissent des “vins de graviers”. Légers, souples et fruités, ils s’apprécient dans leur jeunesse, sur des volailles blanches notamment.

Plus puissants, complexes et corsés sont les vins qui proviennent des coteaux argilo-calcaires creusés par la Loire dans le tuffeau, il y a plus longtemps encore. Après quelques années en cave, ils atteignent leur épanouissement. La matière est plus présente, la bouche a plus de mâche et les tanins sont plus fermes. Les notes de sous-bois et d’épices qui en émanent en font des compléments parfaits aux viandes rouges grillées ou aux gibiers en sauce.

Dans les meilleures années, ces grands vins peuvent vieillir plus d’un siècle. Ceux qui connaissent bien mon sens proverbial de la mesure, apprendront sans surprise qu’à mon passage à la Maison des Vins de Bourgueil, je me suis contenté d’un 17 ans d’âge 😉.

Et comme je devais dormir le soir même au Château de Rochecotte, j’ai osé présenter une requête que les établissements de cette classe n’ont sans doute pas l’habitude de recevoir. Pourrait-on décanter cette bouteille et me la servir au dîner. On a le sens de la mesure ou on ne l’a pas!

.

.

André Giroux ,VINDICI ,Touraine, Indre-et-Loire, Centre Loire, oenotourisme, Saint-Nicolas de Bourgueil, Saint-Nicolas-de-Bourgueil

Sur la commune de Saint-Nicolas-de-Bourgueil, on dit souvent « le breton » pour désigner le cabernet franc. Le breton produit des vins d’une grande richesse aromatique. S’il arrive que ses effluves de fruits rouges mûrs se teintent de poivron ou de réglisse, et c’est souvent le cas, on dit alors que le vin « bretonne ». Comme le pinot noir « pinotte ».

On entendra dire aussi que le vin de Saint-Nicolas pourrait l’emporter en finesse sur son cousin de Bourgueil. Comment un produit cultivé à l’ombre du clocher paroissial, placé sous l’égide du grand Saint Nicolas, patron des écoliers, des voyageurs et … des banquiers, pourrait-il être autrement que divin 😉 ?

Dernière (s)cène, visite en rafale du vignoble de David et Nathalie Drussé où tout est bio depuis que Dieu a créé le monde, de la caverne d’Ali Baba en compagnie d’Églantine du Vignoble de la Jarnoterie et, avant de m’envoler vers un autre monde, dernière bénédiction de saint Jean Carmet. N.D.L.R. Pour comprendre, il faut avoir visionné l’album photo FaceBook !

 

.

oenotourisme ,Centre Loire ,Viva da Vinci ,Renaissance ,

 

 

Aller aux blogues archivés

À la bonne vie !

André Giroux  blogue-trotter